Imprimer

Agir en situation de menace

La vigilance concerne tout le monde et implique tous les acteurs de la vie publique, économique et sociale de notre pays. Chaque citoyen favorise l'efficacité de la mise en œuvre des mesures de vigilance définies par l'État grâce :

  • À sa connaissance du dispositif,
  • À sa compréhension des mesures,
  • Et à son adhésion aux recommandations.

Les réflexes à adopter

  • Rester vigilant en permanence, même dans les périodes qui peuvent donner l’impression que la menace terroriste s’affaiblit.
  • Respecter les consignes, principalement dans les lieux publics : ne pas laisser ses bagages sans surveillance, ne pas se garer devant des endroits qui font l’objet d’une interdiction au titre de Vigipirate, faciliter les contrôles effectués dans les transports (gares, ports, aéroports) et aux entrées des bâtiments ouverts au public (musées, administrations…).
  • Signaler toute activité suspecte, parce qu’elle vous semble inhabituelle, et qu’elle n’est pas caractéristique de l’endroit où vous vous trouvez. Cette attitude de vigilance a déjà permis de déjouer de nombreuses tentatives d’attentats et d’actes de malveillance.
  • À l'étranger, appliquer les consignes données par le ministère des Affaires étrangères et les ambassades, détaillées sur le site  www.diplomatie.gouv.fr.
  • Faciliter les accès des unités de secours et d’intervention.
  • Faciliter les opérations de contrôle.
  • Éviter les mouvements de panique et être responsable face à l’information :
    • S’informer auprès des sources officielles : Ministères, préfecture de police de Paris, préfectures, communiqués officiels.
    • Rester prudent face vis-à-vis des informations non officielles et rumeurs.
Lire la suite

Réagir en cas d'attaque terroriste

Reagir en cas d'attaque terroriste

Prévenir l'embrigadement


Stop-Djihadisme : prévenir l’embrigadement et... par Ministere_interieur

La radicalisation, qui ne doit pas être confondue avec la pratique d’un Islam rigoriste, est un changement de comportement rapide qui peut conduire au rejet de la loi et à la violence. Est radical un discours qui mène le jeune à sa propre destruction ou à la destruction des autres au nom de Dieu.

La radicalisation touche des jeunes insérés, mais fragiles. Elle concerne également des adolescents et des jeunes adultes en situation d’isolement ou de rupture.

Le but des actions de prévention est d’éviter l’endoctrinement et le basculement dans une phase de recrutement et de passage à des actes violents.

Le processus de radicalisation n’est pas toujours visible mais il se traduit souvent par une rupture rapide et un changement dans les habitudes de la personne.

Amis, familles, entourages : vous pouvez être conseillés, accompagnés.

En cas de doute ou de questionnement,
n’hésitez pas à appeler le 0 800 00 56 96
(Numéro Vert, appel gratuit du lundi au vendredi de 9 à 18 h).

Repérer les signes de rupture


Stop-Djihadisme : être attentif aux signes de... par Ministere_interieur

Le Numéro Vert 

Souvent surpris ou incrédules, inquiets et interrogatifs, les familles et les amis sont démunis. Ils éprouvent un sentiment de culpabilité et d’isolement.

Le Numéro Vert a été créé en avril 2014 pour écouter ces proches, les aider à établir qu’une personne est dans un processus de radicalisation violente pouvant la conduire à basculer et partir. Il permet, dans ce cas, de mobiliser l’aide dont ils ont besoin.


Stop-Djihadisme : la plate-forme téléphonique... par Ministere_interieur

Le Numéro Vert est la porte d’entrée pour être entendu, informé et accompagné en fonction de chacune des situations, qui peuvent être très différentes. A ce jour, plusieurs centaines de familles y ont eu recours : il a permis de les orienter, de se mobiliser autour des jeunes et d’éviter ainsi régulièrement des départs parfois déjà programmés.

Que se passe-t-il après un appel ?

Après dialogue et évaluation de la situation, les familles sont recontactées dans leur département de résidence pour un rendez-vous rapide et personnalisé. Elles peuvent ainsi être orientées pour être accompagnées par des interlocuteurs compétents (assistant social, psychologue, éducateur). Une cellule départementale dédiée désigne alors, sous l’autorité du préfet, un référent de parcours pour un suivi personnalisé.

Les collectivités locales, les services de l’État (École, services sociaux ou de santé), les associations se mobilisent autour des jeunes concernés et des familles pour apporter une solution adaptée à chaque situation.

La plateforme téléphonique est accessible du lundi au vendredi, de 9 h à 18 h. En dehors de ces horaires, vous pouvez utiliser le formulaire Internet.

Utiliser le formulaire Internet

Accessible en ligne, ce formulaire est destiné à ceux qui souhaitent être conseillés, signaler une situation préoccupante ou obtenir des renseignements. Ils sont systématiquement recontactés par les écoutants de la plateforme téléphonique.

Le Numéro Vert et le formulaire Internet permettent d’engager la démarche d’opposition à la sortie du territoire d’un mineur (sur le fondement de l’article 371-3 du code civil).

Signaler l’apologie du terrorisme

Pour signaler un contenu ou un comportement faisant l’apologie du terrorisme : https://www.internet-signalement.gouv.fr/PortailWeb/planets/Accueil!input.action
Choisissez la rubrique « Menaces ou incitations à la violence ».

Lire la suite