Recherche

Sous l’égide du ministère de l’Intérieur, un grand nombre de structures publiques et de ministères sont mobilisés dans le cadre d’un programme de formation. 

L’objectif : permettre à tous les acteurs travaillant sur la prévention de la radicalisation d’évaluer les situations et d’agir avec des moyens adaptés. 

L’État et ses services mobilisés pour la prévention

Dans le cadre du Plan de lutte contre la radicalisation violente et les filières terroristes (PLAT) de 2014 et du Plan national de lutte contre la radicalisation « Prévenir pour protéger » (PNPR) du 23 février 2018, un important programme de formation des intervenants en matière de prévention de la radicalisation a été mis en place. Il mobilise l’ensemble des ministères et s’adresse à tous les services confrontés au phénomène, à l’échelle nationale et locale.

Formations dispensées par :

Publics formés :

  • Préfets et membres des cellules départementales
  • Forces de l’ordre et de sécurité: policiers nationaux, gendarmes, policiers municipaux, administration pénitentiaire, armées etc.
  • Education nationale : personnels éducatifs et d’encadrement, corps enseignants, recteurs d’académie etc.
  • Réseaux associatifs
  • Entreprises 

Apprendre à évaluer les situations et donner les moyens d’agir

D’une manière générale, les formations ont pour but de :

  • Mieux comprendre et analyser le phénomène de radicalisation,
  • Mieux appréhender les enjeux géopolitiques,
  • Mettre en avant la réponse mise en place par l’État pour prendre en charge les personnes radicalisées et leurs proches,
  • Éviter les amalgames en distinguant clairement radicalisation et religion.

Pour cela, un ensemble d’indicateurs ont été développés. Ils sont constamment mis à jour et aident les personnes formées à évaluer les situations et à agir en utilisant des moyens pertinents.

Depuis fin 2014, le CIPDR et l’UCLAT assurent, par ailleurs, des conférences de sensibilisation à la prévention contre la radicalisation. Ces conférences s’adressent aux agents de l’État et des collectivités territoriales, parfois à certains acteurs du secteur privé et du monde associatif. Les thèmes d’intervention portent majoritairement sur les dispositifs mis en place dans le cadre des plans d’action contre la radicalisation et le terrorisme.

Un effort poursuivi dans le temps

Ces formations ont vocation à se développer dans les prochaines années. Un kit de formation a été mis en place par le CIPDR afin de démultiplier l’information sur la radicalisation et la réponse publique auprès des acteurs locaux.

Chiffres clés
Prévention de la radicalisation : les chiffres de la mobilisation depuis 2014
28 000
Personnes formées (CIPDR)
2 500
Personnes suivies (2018-2019)
700
Familles accompagnées (2018-2019)
Partager l'article