Recherche

Conspirationnisme, complotisme, théories du complot… Plusieurs termes désignent les récits qui prétendent révéler une vérité cachée au grand public.

En créant confusion et désinformation, ces récits complotistes peuvent renforcer la propagande djihadiste.

Des discours extrémistes sans preuve

Le complotisme se construit sur des récits pseudo-scientifiques qui réinterprètent des faits réels. Pour les complotistes, certains faits d’actualité sont le fruit de l’action d’un groupe de personnes, lequel agit secrètement et illégalement. Son but : modifier le cours des évènements en sa faveur, au détriment de l’intérêt public. Les théories complotistes se basent sur de faux éléments, présentés comme des « indices », et des démonstrations qui ne sont jamais rigoureuses. Elles rejettent le travail des médias ou des autorités publiques et considèrent toute personne remettant en cause leurs affirmations comme complice du groupe secret.

Ces discours construits tendent à :

  • semer la confusion,
  • la désinformation,
  • la haine contre des individus ou un groupe d’individus pour les stigmatiser,
  • accentuer un sentiment d’injustice et de trahison.

Complotisme et djihadisme

Le djihadisme propose une grille de lecture victimaire et complotiste. Il présente le monde musulman comme déchu de sa grandeur passée du fait de la domination « matérielle » de l’Occident et aussi du manque de foi des musulmans eux-mêmes.

Le djihadisme permet de canaliser le ressentiment en donnant une cause et une légitimité aux échecs et déceptions vécus. Les djihadistes présentent la déchéance de l’islam comme le résultat d’un grand complot mondial dont on peut voir facilement les signes à partir du moment où on les cherche : l’Occident et en particulier les États-Unis, Israël ou les tenants du « nouvel ordre mondial » (juifs, francs-maçons, Illuminatis, etc.) conspireraient contre les musulmans.

La guerre que mène le djihadisme est d’abord une guerre de propagande qui repose sur la maîtrise de l’information : il s’agit de présenter une lecture alternative de l’actualité alors que les médias classiques sont considérés comme étant à la solde des tenants « du grand complot ».

Le complotisme spécifique au djihadisme profite d’un terreau conspirationniste bien plus riche qui concerne toutes formes d’idéologies et qui incite au relativisme et au doute généralisé.

L’appartenance exclusivement religieuse adossée à une lecture simpliste et manichéenne du réel conduit à une construction de l’identité porteuse de haine et à la déshumanisation de ceux qui n’adoptent pas l’islam radical. Le rejet de l'autre est un mépris qui peut mener jusqu’à la déshumanisation, laquelle facilite la violence puisqu’elle autorise le désengagement moral (ex. des génocides).

Le web, relai important du complotisme

Internet et les outils numériques ont donné de l’ampleur aux discours complotistes. En ligne, la falsification des documents est possible. Il est devenu facile de supprimer les signes permettant de détecter les faux documents, les manipulations visuelles ou sonores, les indices temporels, etc. Sur le web, de nombreux sites, blogs ou vidéos réinterprètent ainsi des évènements connus et proposent des explications différentes qui justifient les discours extrémistes. 

Face à la prolifération de théories du complot sur la Toile, les jeunes sont en première ligne. C'est pourquoi, le ministère de l'Education nationale a mis en place plusieurs outils pour permettre aux jeunes de développer leur esprit critique pour qu'ils soient les mieux armés face à une information.

Pour en savoir plus : https://www.clemi.fr/

Le rejet des valeurs de la République

Les théories complotistes stigmatisent et calomnient des individus ou des groupes de personnes. Elles peuvent ainsi renforcer le sentiment d’injustice ou de trahison de certains et alimenter la haine entre les personnes. En touchant aux limites légales de la liberté d’expression, ces discours affectent aussi les valeurs de la République. Leurs formes sont nombreuses : négationnisme, racisme, antisémitisme, discours de haine en général, voire incitation au terrorisme.

Pour découvrir les bons réflexes à avoir face à une information et prendre du recul par rapport aux informations qui circulent, rendez-vous sur www.ontemanipule.fr

Partager l'article