Recherche

Déployée en renforcement du plan VIGIPIRATE, l’opération Sentinelle mobilise 10 000 militaires sur le territoire national pour répondre aux besoins des autorités en matière de sécurité.

Une opération lancée après les attentats de janvier 2015

Après les attentats de janvier 2015, le Président de la République a décidé de placer le plan VIGIPIRATE au plus haut niveau de vigilance et de maintenir un nombre important d’effectifs mobilisés au sein des armées. Cette décision a conduit à la création de l’opération Sentinelle. Depuis le 14 janvier 2015, elle a permis de déployer plus de 10 000 militaires en France : 6 000 en Île-de-France et 4 000 en province. Ces militaires proviennent des différentes garnisons réparties sur le territoire. Engagées pour compléter les unités de police et de gendarmerie, les forces armées concentrent leur action sur la protection de centres d’intérêt sensibles. 

Protéger et dissuader, les deux missions de Sentinelle

La protection et la dissuasion sont les missions au cœur de l’opération Sentinelle. Les militaires mobilisés dans ce cadre doivent garantir l’intégrité du territoire et assurer aux Français une protection efficace contre l’ensemble des risques et des menaces. Dans le cadre de leur objectif de dissuasion, ils doivent également protéger la France contre toute forme d’agression. Les militaires déployés sur le territoire travaillent en étroite collaboration avec les Forces de sécurité intérieure (FSI), au plus près des points frappés par les terroristes. 

Un dispositif dynamique pour répondre aux besoins du terrain

Adaptable, le dispositif permet de répondre aux besoins des autorités civiles. Il évolue en fonction de la situation sécuritaire. Face à cette crise sans précédent, l’engagement de l’armée française consiste par exemple à sécuriser les espaces aériens et maritimes et à appuyer l’action des forces de sécurité intérieure grâce au déploiement d’un dispositif terrestre. Les forces de l’opération Sentinelle peuvent être orientées vers les grands rassemblements ou les contrôles aux frontières.  

La mobilisation en chiffres : 

  • 10 000 militaires mobilisés sur le territoire français.
  • 1 500 militaires sont engagés pour les activités permanentes de protection du territoire (sûreté aérienne, sauvegarde maritime, lutte contre l’orpaillage illégal, contre les feux de forêt, etc.).
  • 15 000 personnes supplémentaires mobilisables dans le cadre de la réserve opérationnelle. 
Partager l'article

à lire aussi